Coaching au féminin

Louise Cavenaile, droit de coacher

Rencontre avec Louise Cavenaile qui a choisi de gravir les échelons en débutant en division 1 pour s’aguerrir au métier. Une personnalité réfléchie et attachante.

Même si le coaching au féminin fait de plus en plus d’émules dans notre pays, il n’est pas toujours évident de s’y lancer et de s’y faire respecter. Les plus anciens se souviendront de Nicole Buisset ou Yetti Krick qui en avaient ouvert les portes. Sofie Gierts ou Lisa Letchford sont des exemples qui ont suivi et qui sont toujours en service. 

" J’ai débuté en effectuant un remplacement de quelques mois comme assistante pour les dames du Parc il y a 3 ans. J’ai commencé réellement en juillet 2017 en coachant les U19 filles du Watducks, les U14 filles de la Rasante et les U15 filles de l’équipe nationale ".

Quelle est l’apport de ta carrière internationale dans ce nouveau challenge ?

" C’est clair que mon expérience en tant que joueuse m’aide beaucoup. J’ai toujours eu une bonne vision du jeu et je m’intéressais déjà beaucoup à la tactique comme joueuse. Ce qui rend le pas vers le coaching plus simple. Cela me permet de donner pas mal de petits conseils à mes joueuses, je connais les détails qui peuvent faire la différence en match."

En quoi le coaching féminin apporte-t-il quelque chose de différent ?

"Je pense clairement qu’avoir joué dans le championnat féminin aide à coacher une équipe de dames. On peut plus facilement comprendre ce qui est possible à mettre en place sur le terrain et prévoir les problèmes qui peuvent se poser. Ensuite, chaque coach a ses caractéristiques mais les femmes sont peut-être plus attentives au côté relationnel et aux sensibilités de chacune. "

Comment définis-tu ton approche ? 

"Je suis plutôt calme et réfléchie mais je n’hésite pas à être honnête et à dire ce que je pense tout étant la plus constructive possible. Il y a énormément de paramètres dont il faut tenir compte. Je pense que chaque équipe voire chaque joueuse a des besoins spécifiques. Il faut pouvoir être objective et honnête envers les joueuses, pouvoir prendre du recul, se remettre constamment en question, être organisée, avoir un bon sens tactique et ne pas négliger le relationnel."

Fiche d’identité

Nom Cavenaile
Prénom Louise
Surnom Lou
Date de naissance 17/02/1989
Vit à Waterloo
Club Formateur Uccle Sport
Clubs Uccle Sport / Dragons / Watducks
Etudes  Droit
Fonction actuelle Coach des Dames 1 du Wellington – Legal & Internal Affairs Manager au COIB
Meilleur souvenir la qualification aux JO au Beerschot en mars 2012
Petit rituel d’avant match un bon café

Comment prépares-tu un entraînement ?

"Je tiens compte des systèmes de jeu que je veux mettre en place et des objectifs fixés à court, moyen et long terme. J’adapte bien sûr mes entraînements en fonction de ce qui a posé problème ou des opportunités que j’ai perçues lors des derniers matchs ; je me projette également par rapport aux adversaires que nous devrons affronter. J’essaie ensuite d’avoir un certain équilibre entre le physique, la tactique et la technique, l’offensif et le défensif, etc. Je prépare bien entendu tout cela en collaboration et en accord avec les autres membres du staff qui apportent également leur expertise."

As-tu une ligne rouge qu’une joueuse ne peut pas franchir ?

"J’exige un respect mutuel entre les joueuses et le staff et entre les joueuses entre elles ; je n’hésite pas à montrer ma désapprobation dès que quelque chose se passe que je ne cautionne pas et je mets directement les choses au clair. Je dois bien dire que je n’ai jamais eu de problème sérieux jusqu’à présent."

Sépares-tu ta vie privée de ta fonction de coach ?

"Il y a un minimum de distance mais il faut surtout faire la part des choses symboliquement sans que ma vie privée soit vraiment mise de côté."

Connais-tu à fond les règles du jeu ? 

"Il y a toujours des règles qu’on ne connait pas et j’avoue ne pas relire le Règlement chaque année. Grâce à mon expérience en tant que joueuse, je pense avoir une bonne connaissance des règles en général. Ma formation de juriste ne m’aide pas spécialement là-dedans mais la justice est une valeur qui est importante pour moi et donc les règles du jeu également. J’essaie de me contenir quand les arbitres prennent des décisions avec lesquelles je ne suis pas d’accord. Les règles du hockey étant pas mal basées sur l’interprétation, je suis consciente qu’il y a une part de subjectivité et qu’il n’est pas toujours aisé d’arbitrer dans ces conditions."

Un coach qui t’a inspiré ?

"J’ai connu de nombreux coachs durant ma carrière de joueuse et d’une certaine manière, je pense que chacun d’entre eux m’a inspiré et m’inspire encore aujourd’hui. Je ne voudrais pas les citer au risque d’en oublier, mais j’en profite pour les remercier toutes et tous." 

Baudouin PEETERS