Avec élégance


Champion de Belgique , Champion d’Europe , Champion du Monde, champion Olympique, capitaine des Red lions, porte- drapeau de notre délégation à Tokyo 2020, qui peut se targuer d’un plus beau palmares ?

Heureux papa d’une petite Roxane de deux ans et demi et bientôt d’une seconde fille ( naissance attendue d’ici quelques semaines ) , Felix Denayer, du haut de ses 31 ans aura participé à toute la glorieuse aventure du hockey belge de 2006 à 2021. Au-delà des titres, des médailles, de la reconnaissance et de la gloire, c’est surtout ce parcours de travail acharné tout au long de ces 15 années, que Flex tient avant tout à mettre en avant. De quoi en oublier son élégance naturelle et son côté gentlemen qui lui colle si bien à la peau.

Ainé d’une famille de 4 enfants, 2 frères Martin et Simon , et une sœur Louise ( sa plus grande supportrice ), Felix a débuté au club du Dragons avec les enfants Lootens , Mathias et Nathan , sous le regard et la direction de la grand-mère de Thomas Briels. Comme par hasard. Doué, mais jamais récompensé en équipe de jeunes par l’un ou l’autre titre, cela lui aura certainement appris très jeune à devoir chercher des solutions en équipe et à se battre contre des adversaires plus fort et plus complet. On peut dire que cela lui aura bien réussi !

Compris et soutenu depuis plusieurs années par son épouse Els Scoofs ( cavalière et sportive , maman et architecte d’intérieure) , qui partage sa vie et sa quête de médailles , Felix aura également bénéficié très tôt d’un environnement familial sportif avec ses parents.

Repéré par un certain Denis Dijskhoorn il débute en équipe première au Dragons en 2005-2006. Et ironie du sort, il évoluera 15 ans plus tard, et 7 titres de champion de Belgique en poche, sous la direction du même Denis qui reprend cette saison les rênes de son équipe fétiche.

« Et maintenant que rêvez de plus ? Depuis 3 semaines que nous sommes rentrés j’en ai profité pour me reposer, être auprès de ma famille et redescendre petit à petit de notre nuage pour retrouver la réalité de tous les jours. Je ne cacherai pas que c’est spécial après avoir tant vécu et découvert. .Mais c’est la vie qui continue et qui me plait. De nouveaux challenge bien entendu , en club et avec les Red lions , une coupe du monde 2023 en ligne de mire et les Jeux de Paris en 2024. Un peu chez nous ( 300km ) , on ne veut pas manquer cela. Mais au-delà de tout cela, c’est vouloir surtout transmettre et partager notre histoire et ce rêve abouti à la communauté du hockey. Nous voulions l’or et nous l’avons obtenu. Ce n’était pas de l’arrogance. Mais probablement un nouvel état d’esprit. Oser annoncer la couleur d’entrée. Au risque de …et même si nous devions échouer. Ca ce fût un grand changement. Le hockey est vraiment un beau et grand sport. Il représenterait je crois le quatrième sport d’équipe au monde, pratiqué sur tous les continents. J’ai particulièrement été touché de voir le podium des médaillés lors de cette olympiade. Belgique, Australie et Inde en messieurs. Quelle belle représentation. Hollande, Argentine, Grande Bretagne en dames. Le hockey mondial doit faire valoir cette belle diversité. Afin de poursuivre son développement et sa progression le hockey belge, européen et mondial doit accentuer son contenu, son image positive, son interaction avec le public et ses fans. Afin d’élargir encore et toujours notre communauté. Cela passe par la presse, les media sociaux, l’environnement avant et après les matchs. Notre sport est source de spectacle et d’émotions. De gestes techniques inouis aussi. D’un engagement constant. C’est garanti. Il faut encore plus le mettre en avant et le promouvoir. Nous devons nous inspirer du sport américain »


D’ici quelques jours, la nouvelle compétition débute. Avec un premier match au Racing.

« Ce nouveau championnat me semble très ouvert, plus équilibré, avec pas mal de bonnes équipes. Nous nous renforçons avec l’arrivée de Simon Gougnard, de Conor Harte et de Loic van Doren .Nous allons tirer avantage du premier tour de L’EHL que nous organisons chez nous début octobre, et qui nous obligera à être en forme dès le début du championnat. Un point positif pour nous. Nous jouerons pour reconduire notre titre. Nous avons toujours faim. Il faudra se méfier du Wat ( très bonne équipe ) , du Racing ( renforcé) , de l’expérience du Léopold, de la Gantoise et de l’Orée. La Gantoise et l’Orée ne sont pas passé loin de faire beaucoup mieux l’année passée. Ils auront envie de revanche. C’est certain. Et je pointe un autre club anversois qui pourrait bien en étonner plus d’un. Une équipe composée de pas mal de stars et comprenant beaucoup de talents. Si la sauce prend …, il faudra compter avec le Braxgata cette saison.